Au 27 avril 2018, l’essentiel de la migration est terminé.

A l’arrière-garde (zone jaune), les 624, 615 et 619, arrivées là il y a environ trois semaines, sont manifestement polonaises.

Le gros de la troupe (zone rouge), composé de QUINSOU et de BEROJA, de la 620 et de la 625, s’étale le long de la frontière de la Russie avec les pays baltes, la Biélorussie et l’Ukraine. Pour QUINSOU et BEROJA, ces terminus sont conformes à ceux de 2016 et 2017. Pour les deux nouvelles balises (620 et 625), le voyage est probablement terminé aussi.

A l’avant-garde, quelques incertitudes demeurent :

La 622 pourrait encore se déplacer quelques kilomètres vers l’est, mais la période de ses dernières émissions et la zone où elle se trouve militeraient plutôt pour une migration terminée. Cela demande à être confirmé.

Le cas de FONTEMARIE est le plus intéressant, car, à cette période, elle devrait se trouver bien plus loin à l’est. Et si nous la prenions en flagrant délit d’infidélité à son territoire de reproduction de 2016 et 2017 ?

A suivre...