Pendant un mois après son arrivée, FONTEMARIE n'a pas bougé, au point qu'il était permis de penser qu'elle était en train de couver.

Depuis une semaine, des émissions de sa balise, peu précises, il est vrai, semblent indiquer qu'elle se serait déplacée de plus de 20 kilomètres vers le nord, de l'autre côté de la vallée sur les flancs de laquelle elle se trouvait jusqu'à la fin mai.

A-t-elle fait ses petits? C'est possible.

Ont-ils quitté la zone de reproduction? C'est peu probable.

En effet, il faut savoir que la croissance du bécasseau est très rapide: de 20 grammes à la naissance, il passe à 120 grammes en deuxième semaine et à 200/230 grammes en fin de troisième semaine. Et à cette période, il vole déjà! Les spécialistes estiment que le bécasseau s'émancipe vers 6/8 semaines.

Malheureusement, FONTEMARIE est arrivée le 30 avril, et il est peu vraisemblable qu'elle ait eu le temps, en un mois, de s'accoupler, de couver, et de partir 20 kilomètres plus loin avec ses petits.

Il faudra attendre les prochaines séries d'émissions pour savoir si FONTEMARIE a bougé ou pas. Si elle a effectivement bougé sur une telle distance, si peu de temps après son arrivée, nous pourrons imaginer

- soit qu'elle ne s'est pas accouplée,

- soit que la couvée a échoué.